Efficacité avec DxO PhotoLab
Les moyens pour aller vite au résultat




Le tuto "Découverte de DxO PhotoLab" présente la procédure de développement pour
les utilisateurs ayant l'expérience d'un autre logiciel.

"Efficacité avec DxO PhotoLab" détaille les fonctions spécifiques de DxO PhotoLab et
donne quelques recettes pour plus d'efficacité.
Il est destiné à l'utilisateur expérimenté d'un autre logiciel de développement.

Vos remarques et commentaires sont les bienvenus: tuto.dxo [at] free.fr
Pascal PELÉ - janvier 2018
Avec la participation de Patrick Philippot et Endre Tollar





 

Ce site ne sera pas actualisé avec la nouvelle version majeure DxO PhotoLab 4.

Néanmoins l'essentiel de l'information présentée ici reste valable.

 

Ce site ne répond plus aux normes modernes du web

et je n'ai pas la compétence pour réaliser la mise à jour.

Je reste convaincu que son format éditorial inédit répond au besoin des utilisateurs.

Malgré une certaine lassitude j'ai envie de continuer ce projet.

Faites moi connaître par mail votre intérêt à le voir continuer à vivre.

tuto.dxo [at] free.fr


Je cherche à établir une collaboration technique francophone pour

son architecture technique afin d'en partager la maintenance.

Merci de me contacter sur ce même mail.



 

L’onglet "Photothèque"

Les Modules Optiques

Ouvrir les photos

Explorateur d'images

Sélectionner les photos

Filtrer l'affichage des photos

Renommer les photos

Recherche d'images




 
Site mis à jour pour DxO PhotoLab 3 - octobre 2019

Pour toutes les nouveautés, chercher l'expression:  PL3


Ajout des mots-clés à la base de données

L'ajustement TSL - complètement revu

La Réparation et Duplication - nouvelle interface

Réglage Locaux - palette et inversion des masques


onglet "Personnaliser"

Les différents logiciels DxO

Les autoréglages

Prendre en main l'interface - les palettes

La fenêtre de l'aperçu (fenêtre principale)

Manipuler les curseurs

Historique des corrections

La Balance des blancs

La compensation de l'exposition

Le DxO Smart Lighting

La Tonalité Sélective

Le DxO ClearView

Le Contraste - la Netteté

L' Accentuation des couleurs

Le filtre Ton Chaud

La Réduction du bruit

L'Horizon

Le Recadrage

Les autres outils

Les Réglages Locaux

Le Rendu des couleurs

L' Ajustement des couleurs

La Réparation et Duplication

Les yeux rouges

Le contrôle de la netteté

Les autres corrections calibrées

La Perspective (palette DxO ViewPoint)

Les copies Virtuelles

La Comparaison d'images

Le traitement par lots

Lancer Nik Collection ou un éditeur Externe

Exporter les photos

Les Side-cars.dop et Base de Données

Le mode Projet

Configuration du Logiciel


 

 


<<< HOME   Tutos DxO ==




Site conçu pour
être affiché
avec Firefox
sur écran HD
1920 x 1080

Cliquer sur
les illustrations
pour les agrandir

Actualiser (F5)
pour relancer
les animations









L’onglet "Photothèque"




 

Les Modules Optiques



Traiter ses images prend tout son sens avec des photos enregistrées au format raw et DxO PhotoLab (PL) ne peut fonctionner ainsi que si l'Appareil Photo Numérique (APN) a été caractérisé dans son laboratoire. Cependant, il peut toujours ouvrir une photo JPEG issue de n'importe quel boîtier.

Les modules permettent des améliorations maximales si l'optique montée sur l'APN a été mesurée par le laboratoire. Dans le cas d'une optique inconnue, les outils d'améliorations sont toujours disponibles, mais il appartient à l'utilisateur de trouver les paramètres corrects.

Voir le chapitre "Le contrôle de la netteté" pour plus de détails.

De même PL ne peut appliquer son algorithme évolué de réduction du bruit PRIME que sur des raw issus d'un APN supporté (édition Elite uniquement).

Voir le chapitre "Réduction du bruit".

A l'ouverture d'un dossier PL balaie les photos et propose de télécharger le module optique du combo (APN+objectif), ou le module de l'APN seul.
Certains combos ont deux modules, un pour les raw l'autre pour les JPEG direct. Des corrections supplémentaires sont apportées à celles de l'APN.

Voir le chapitre "Configuration du logiciel" pour le téléchargement hors connexion des modules.

Toutes les combinaisons sur:
http://www.dxo.com/fr/photographie/logiciels-photo/dxo-photolab/appareils-supportés



PL n'ouvre que les raw DNG issus nativement d'un APN supporté ou Adobe.
Les raw de basses résolutions ou compressés peuvent ne pas être ouverts. Les raw des Fuji X-Trans ainsi que les DNG produit avec Iridient X-Transformer ne peuvent être ouverts.


Tableau des solutions selon la disponibilité du combo (APN + objectif)

(1) l'ajustement de la netteté, les corrections des aberrations chromatiques, du vignettage et de la distorsion de l'optique seront appliqués automatiquement en complément de ceux appliqués par l'APN
(2) ainsi qu'un fichier RVB (JPEG ou TIFF) de toute origine (logiciel, scanner ...)


 
Ouvrir les photos



PhotoLab s'appuie sur le système de fichiers de l'OS (Windows ou Mac OS).
L'onglet "Photothèque" présente l'explorateur de sources avec un accès aux favoris du système d'exploitation.

Contrairement aux logiciels avec catalogue, il n'est pas nécessaire d'importer les photos. Cependant, PL enregistre ses paramètres dans une base de données.
Cette particularité entraîne l'absence du menu "enregistrer", chaque correction étant sauvegardée en temps réel. À l'expérience elle s'avère plutôt performante.

Voir le chapitre "Side-cars.dop et Base de Données".

Lors du premier affichage des photos, un ensemble de corrections préliminaires est effectué automatiquement.

* Smart Lighting léger
* Réduction du Bruit HQ
* Ajustement de la Netteté de l'optique pour augmenter au maximum le piqué
* Suppression des Aberrations Chromatiques
* Correction du Vignettage selon le diaphragme utilisé
* Annulation de la Distorsion de l'objectif
* Protection des couleurs saturées en évitant les aplats

- Cliquer sur le bouton "Comparer" (Windows: Ctrl+ D
/ Mac OS: D) pour voir l'amélioration (Cliquer l'illustration pour l'agrandir)


 
Explorateur d'images



Dans l'onglet "Photothèque" de PhotoLab, l'Explorateur d'images permet de trier les images.
 
- Ajuster la hauteur de la grille pour spécifier le rapport de la fenêtre vignette / aperçu (illustration)
- Utiliser la molette de la souris pour faire défiler les lignes des vignettes
- Cliquer sur le bouton "AJUSTER A L'ECRAN" (F3 / Cmd + 0) pour ajuster l'affichage de l'aperçu principal à la taille de l'écran
- Ctrl + molette pour agrandir / réduire la taille des vignettes (le curseur de la souris doit simplement être sur les vignettes)

La vignette active est parfois perdue après un changement de taille important:
- Cliquez dans la fenêtre d'aperçu, puis sur la touche flèche gauche, et ensuite sur la touche flèche droite pour le restaurer


 
Sélectionner les photos
Les feux bicolores des vignettes sont des marqueurs à utiliser en parallèle de la notation.

Le feu Rouge (Rejeter) interdit l'export de la photo même s'il est demandé.
Cependant, le feu vert n'est pas requis pour autoriser l'export de la photo.

L'utilisateur décide de la signification qu'il donne à ces feux verts; photo à traiter en profondeur, photo traitée (terminée), photo sélectionnée dans une série ...


Les notations (étoiles) et les feux sont indépendants, en particulier les feux ne retirent pas la note.

- Sélectionner une icône notation de la vignette à la souris OU
- Utiliser le raccourci clavier Ctrl+ 0 à 5 / 0 à 5 pour les notes (étoiles)
- Ctrl+ 7 pour le feu vert, Ctrl+8 pour aucun feu et Ctrl+9 (7, 8 et 9) pour le feu rouge
- Flèches droite et gauche pour passer à une autre photo

La fenêtre de propriétés remplace avantageusement la fenêtre pop-up d'information de l'explorateur d’images (pellicule). Son affichage est permanent pendant la navigation.

- Menu: (Windows uniquement) Image - Propriétés de l'image (Ctrl+ I)
-
Flèche droite ou gauche pour naviguer




Le mode plein écran (raccourci F11 /Shift+ Cmd+ F) permet de découvrir les images et d'effectuer la sélection plus confortablement.
Selon la puissance de l'ordinateur cette méthode peut être terriblement lente !

*Il peut être judicieux de fractionner le reportage en plusieurs sous-dossiers d'une cinquantaine d'images qui seront ensuite réunies en un seul après le tri
*Il est aussi possible d'annuler les corrections en appliquant l'autoréglage "4- Aucune correction" (voir le chapitre "Les Autoréglages).
Ne pas oublier de faire ensuite la manipulation inverse "1- DxO Standard"

- Cliquer l'icône d'un marqueur, d'une note ou la flèche pour la photo suivante OU
- Taper un chiffre de 0 à 9 (Touche Ctrl facultative dans ce mode) ou flèche Droite pour la photo suivante


Note sur la couleur des étoiles.
- Les notes données avec PL sont représentées par des étoiles blanches
(les notes sont inscrites par PL dans les métadonnées des fichiers exportés)
- Les notes d'un logiciel tiers (métadonnées XMP) sont représentées par des étoiles dorées 





 
Filtrer l'affichage des photos
Les menus de tri et filtrage de PhotoLab permettent toutes les combinaisons d'affichage / masquage les images dans l'explorateur d'images.

Les boutons triangulaires cliquable bas / haut qui inversent le sens du tri.
- Cliquer deux fois le triangle pour le premier tri

Exemple de procédure:
- Trier les photos par "Note", les photos rejetées ou de note faible sont en début de liste

- Décocher l'option de filtrage: "Afficher les images rejetées" (feu rouge)
- Décocher les options de filtrage: "Afficher * (1 étoile) ", "Afficher ** (2 étoiles) ", etc...


Les photos peuvent être copiées ou déplacées d'un dossier vers un autre.
Windows:
- Sélection d'un ensemble de photos (Ctrl+ choix unitaires ou Shift+ bornage)

- Clic Gauche maintenu > Glisser la sélection
> copie vers le dossier cible OU
- Clic Gauche maintenu > Glisser la sélection
+ SHIFT avant relâche > déplace vers le dossier

Mac OS:
- Sélection d'un ensemble de photos (Ctrl+ choix unitaires ou Shift+ bornage)
- Clic Gauche maintenu > Glisser la sélection > déplace vers le dossier cible OU
- Clic Gauche maintenu > Glisser la sélection + OPT avant relâche > copie vers le dossier

Supprimer les photos au clavier se réalise par SHIFT+ SUP /Cmd+ SUP.

L'appui "SUP uniquement" étant réservé aux Réglages Locaux.

      
 
Renommer les photos
PhotoLab n'offre pas de solution de renommage à l'export comme certains utilisateurs sont habitués à le faire sur d'autres logiciels.
Il est préférable de renommer les photos dès la fin du processus de sélection.


La fonction renommage de PL est particulièrement pauvre avec l'absence notable du renommage incrémentiel.

J'utilise un autre programme: XnViewMP, viewer gratuit multi-OS. Il y a aussi FileMenu Tools de Lopesoft.




- Sélectionner les photos dans XnViewMP (Ctrl+ A) (*)
 Il peut être nécessaire d'activer le filtre: menu Afficher - Filtrer par - images
- Clic droit > Renommer (F2)
- Un modèle de nom peut être: {Folder name}_### - Début: 1 - Pas: 1


(*) PhotoLab peut rester en marche pendant l'opération. Les notes et corrections qui ont été apportées seront effacées.






Recherche d'images
La recherche d'images par PhotoLab est basée principalement sur les balises EXIF.
PL3: PhotoLab lit les mots-clés
des balises XMP (pas IPTC) inclus dans les images JPEG et TIFF ou les side-cars.xmp créés par des logiciels tiers de catalogage (DAM).

La Photothèque propose des résultats de recherche basés sur les paramètres suivants:
* Focale / plage de zoom
* Ouverture
* Vitesse    
* ISO          
* Date de prise de vue / Année - Mois - Jour / Plage de dates  
* Note (étoiles)        
* Nom du dossier / nom du fichier / nom de l'extension
* PL3: Mots-clés internes à PL ou provenant de logiciels tiers

La création de mots-clés est traitée en fin de chapitre


Indexation des dossiers
PhotoLab indexe au fur et à mesure les dossiers auxquels il accède.
Après la modification des métadonnées d'origine externe (et, bien sûr, à la première installation) il est nécessaire de procéder à une nouvelle indexation.

- Cliquez sur la commande "Analyser un dossier" et sélectionnez un dossier principal > "indexation en cours" (illustration 1)

*L'indexation est rapide. Environ 50 ms / image sur SSD ou disque dur à 7200 tr / min (plus de 1200 fichiers par minute).
*Une requête de recherche n'est parfois pas possible juste après l'indexation. Il peut y avoir un léger décalage, car le système a un travail de fond sur la base de données (BD).

Il n'est ensuite plus nécessaire d'indexer les dossiers.


PL3: Les utilisateurs des versions précédentes doivent réindexer la base de données.


Recherche d'images
Le système est prêt pour les premières recherches.
* Le contenu du presse-papiers peut être collé
* Le cadre de la recherche est total, c'est à dire indépendante du dossier courant
* Le moteur de recherche renvoie les résultats selon les catégories pertinentes de la BD
* Le moteur de recherche renvoie le nombre de photos par type (illustration 2)

- PL3: Entrer le début d'un mot, le système fait des propositions suivant les mots-clés, noms de fichiers ou dossiers
- Entrer un nombre (par exemple "200"), son format est automatiquement
adapté aux critères de métadonnées: valeur ISO - Longueur focale - Vitesse d'obturation - Nom du fichier
- L'enrichir (par ex "2000"), le moteur de recherche renvoie: Prises en 2000 - ISO - Nom du fichier
- Sélectionner un élément de la liste déroulante par un clic gauche, inutile d'appuyer sur Entrée

PL accepte plusieurs formats d’entrée spéciaux, tels que:
- Entrer un tiret (
par ex "40-80"), le système propose une plage de longueur focale
- Entrer un nombre sup. à 1970 (par ex "1995-10") pour les photos prises ce mois là
- Plusieurs formats de date sont compris: "01/02", "20 02 2002",
"14 juillet", "hier" ou "lundi"

PL permet une recherche combinée (seul l'opérateur booléen "AND" est disponible pour le moment):
- Entrer une ouverture (par ex "8" - voir illustration 2)
-
Valider (le moteur de recherche renvoie 2 038 éléments)
- Entrer une valeur ISO (par ex "400") et la valider aussi (le moteur de recherche renvoie 101 éléments répondants aux deux critères)

L'explorateur d'images affiche les résultats de la recherche pouvant être sélectionnés, ainsi que ses termes (illustration 3). Le résultat de la recherche est limité aux 1 000 premières entrées.


Attention aux noms de dossiers et de fichiers contenant des caractères accentués (ou d'autres caractères spéciaux) qui peuvent être ignorés.


 
  illustration 1
 


 
  illustration 2


illustration 3
  
Il peut être astucieux de créer un projet (une collection) avec tout ou partie des résultats
- Sélectionner des photos (vignettes)
- Clic droit > "Créer un projet à partir de la sélection courante" OU
-
Clic droit > "Ajouter la sélection courante à un projet" 

Connaître l'emplacement d'origine ou ouvrir toutes les photos de la sélection
-
Sélectionner une vignette
- Clic droit > "
Afficher le fichier d'entrée dans l'explorateur Windows / le Finder"
-
Clic droit > "Charger le dossier des images originales"   

Pour quitter le résultat de la recherche, cliquez sur un dossier dans l'explorateur de sources.
Si le mode recherche est actif à l'arrêt, PL redémarrera à partir du dernier résultat de recherche.


PL3: Création de mots-clés

Les mots-clés sont accessibles dans l'onglet "Personnaliser".
Les utilisateurs débutants sur PhotoLab qui ne sont pas familiarisé avec l'interface pourraient avoir besoin de lire les chapitres suivants de ce tutorial avant de revenir sur cette fonction.


Le menu "Mots-clés" dans la palette "Métadonnées" montre les mots-clés de l'image.
Les mots clés peuvent être construits suivant un classement hiérarchique (tels ceux des DAM).

Les mots-clés peuvent aussi servir à trier les photos avec divers renseignements temporaires.

- Entrer un mot ou une chaîne de mots puis valider (touche Entrée)
- Intercaler le caractère ">" (ou "<") pour définir une hiérarchie
- Le système fait des propositions avec les mots existants dans sa base de données

-
Le système peut renseigner en une fois toutes les images de la sélection

- Le système affiche les mots clés associés à l'image courante (ou la sélection)
- Sélectionner un mot pour le renommer ou le supprimer (touche SUP)

 
Lors de l'exportation JPEG ou TIFF, les mots-clés de PhotoLab ne sont pas intégrés aux métadonnées de l'image.
Merci à Patrick pour son aide.



Lorsque un mot-clé est modifié, si le terme n’existe pas dans la base, ce mot-clé sera généré dans toutes les images référencées, même celles non sélectionnées et hors du dossier / projet en cours.
Par contre si ce terme existe déjà, il sera remplacé uniquement dans les images sélectionnées. Pourtant lors de la rédaction du terme modifié, il n’y a pas d’auto complétion qui en indiquerait l’existence dans la base.


Le catalogue selon PhotoLab est limité par son interface et rivalise mal avec les logiciels spécialisés. Je propose une solution externe qui permet de construire des mots-clés pérennes (indépendants de PL et partageables).
Elle dépannera provisoirement les
utilisateurs de Windows.

     <<  Voir l'annexe: XnViewMP (visionneuse gratuite multi OS)  >>
     permet
aux non utilisateurs de catalogue de créer des fichiers side-cars.xmp. 


Les mots-clés sont enregistrés uniquement dans la base de données de PL.
Ils ne sont pas repris dans les side-cars.dop et aucun side-car.xmp n'est modifié.
Voir le chapitre "les side-cars.dop et la base de données".


 
   


 

  
  


L’onglet "Personnaliser"





Passer dans cet onglet en double cliquant une vignette de l'explorateur d'images ou
cliquer sur son titre dans
la barre de commande en haut à gauche de l'écran.









Les différents logiciels DxO



DxO Labs propose trois produits, dont deux sont intégrés comme plug-in dans le produit principal.

* DxO PhotoLab (PL), anciennement DxO Optics Pro, existe en deux éditions: Essential et Elite. Seule la seconde offre les outils avancés de DxO PhotoLab

Les fonctions nécessitant l'édition Elite dans ce tutoriel sont signalées.

*DxO ViewPoint permet le redressement des perspectives

 Voir le tutoriel spécifique "la Perspective avec DxO ViewPoint".  

* DxO FilmPack, aussi en deux éditions: Essential et Elite, permet une part de créativité dans vos images (limitée aux rendus, donc très loin de PhotoShop ou Affinity)


Toutes les fonctionnalités de ViewPoint et FilmPack sont intégrées dans PhotoLab. L'utilisateur a tout intérêt à rester dans l'environnement afin de conserver un "flux raw" sur toute la chaîne de développement.

*Les deux derniers produits sont disponibles en version indépendante et en plug-in hôte d'un autre logiciel
*Les nouveaux utilisateurs bénéficient de 30 jours d'essais donnant accès à toutes les fonctionnalités
*L'ensemble en édition Elite est vendu en pack: la "suite DxO"
*Les logiciels peuvent être installés sur trois machines en version Elite, deux en édition Essential

Voir aussi le chapitre "Configuration du Logiciel".


En 2017 DxO Labs a acheté la Nik Collection qui est un produit différent.
Voir le chapitre "Nik Collection ou un un éditeur externe".


document www.dxo.com

 
Les autoréglages



Pour évaluer l'apport des corrections calibrées de PhotoLab:
- Sélectionner l'autoréglage "4- Aucune correction" (Clic Droit sur l'image / Appliquer un autoréglage). La photo est uniquement dématricée
Toutes les coches des palettes spécifiques sont désactivées (illustration).

En réappliquant l'autoréglage "1- DxO Standard" les fonctions d'amélioration de PL sont réactivées. Il s'agit là du minimum que puisse apporter le logiciel. Cet autoréglage est très performant lorsque le combo APN + objectif est supporté
.

- Cliquer sur le bouton "Comparer" (Ctrl+ D / D) pour voir l'amélioration


L'automatisme est au coeur de l'approche particulière de DxO dans le développement des photos. PL ne se contente pas d'appliquer des recettes mais procède à un calcul personnalisé selon les données techniques de la prise de vue et l'éclairage de la scène.
Le plus souvent, il ne reste plus qu'à effectuer de petits ajustements pour finaliser l'image.

Il s'agit là des deux autoréglages complets livrés par le logiciel. Ils activent / inhibent les fonctionnalités "technologiques" de PL. Les rappeler consiste à annuler toutes les actions apportées à la photo. Les autres autoréglages livrés sont partiels, ils n'interviennent que sur certaines fonctions.

D'autres réglages complémentaires peuvent être appliqués d'emblée:
* "2 - Couleurs neutres" pour estomper l'effet que
certains jugent un peu trop flashy
* "Portrait - Standard ou Lumineux" et "5 - Paysage neutre" de la série "1- Portrait et paysage"

Ces autoréglages doivent être appliqués après "1- DxO Standard".


Les réglages préférés peuvent être appliqués par défaut à l'ouverture des photos.
Exemple pour un usage principalement paysages et photos de rue:
* Smart Lighting en mode Spot (sans visages détectés il est équivalent au mode Uniforme)
* ClearView non activé mais présélectionné
à la valeur 15
* Le MicroContraste activé selon la valeur Automatique
* Accentuation des couleurs non activée mais prévu pour Vibrance à 20 et Saturation à -20
* Réduction du bruit HQ avec Luminance à 30
* Recadrage désactivé pour apprécier l'effet de l'Horizon ou la Perspective Automatique
* DxO ViewPoint - Perspective - présélection
à la valeur 90
* DxO ViewPoint - Déformation Volume - présélection à la valeur 100
* DxO FilmPack - Filtre - présélection du Ton chaud à 10

Créer un autoréglage personnel "0 - Standard" 
(Détails sur l'illustration large "deux écrans")
-
Clic Droit: "Créer un autoréglage à partir des réglages courants" (autoréglage complet)
L'appliquer systématiquement aux photos découvertes par PL
- Menu: Édition / Application - Préférences - Général - Paramètres de correction
Le bouton "RÉINITIALISER" recharge cet autoréglage
(illustration).


L'application des autoréglages prends tout son sens en début de séance.
Ils peuvent néanmoins être utilisés en complément du travail réalisé.

Par exemple, un autoréglage personnel complet sans accentuation des couleurs sur une image de référence écraserait l'accentuation si elle avait été préalablement réalisée sur l'image cible.
Pour éviter cet écrasement  (illustration):
- Faire un ensemble de corrections et créer un autoréglage nommé "5 - Ciel"
- Depuis la palette "Éditeur d’autoréglages", Éditer "5 - Ciel"
- Décocher la correction "Accentuation des couleurs"
- Sauver puis bouton "Édition" pour quitter cet environnement
(illustration)

Pour un autoréglage basique, il est préférable de créer un autoréglage partiel à partir de rien
- Depuis la palette "Éditeur d’autoréglages" - Clic droit "Nouvel autoréglage vide"

Seule l'édition Elite de PL permet de créer des autoréglages partiels.

Le chapitre "Le traitement par lots" montre des solutions pour s'en sortir avec l'édition Essential.

Remarque générale sur les autoréglages.
La fonction "importer ses autoréglages
personnels" un par un n'a aucun intérêt, il suffit de les copier de l'ancienne version vers la nouvelle.
Windows: C:\ Users \ <user> \ AppData \ Local \ DxO \ DxO PhotoLab <version>\Presets
Mac OS: / Users / ~ / Library / DxO PhotoLab <version> / Presets

Voir le chapitre "Configuration du logiciel".

Toutefois cette manipulation peut planter le logiciel. Aussi recycler ses autoréglages de versions en versions c'est prendre le risque d'ignorer des changements importants, DxO remettant en cause régulièrement les paramètres des fonctions.









 
Prendre en main l'interface - les palettes



Par défaut, l'interface de PhotoLab "mange" trop la zone d’affichage de l'image.

Le panneau de gauche n'est pas utile.
- Cliquer sur la croix du titre des palettes pour les fermer  OU
- Réduire le panneau en cliquant le chevron

  Elles demeurent accessibles par le menu: Palettes

PL3:  La palette "EXIF" devient "Métadonnées". Elle présente les mots-clés et la taille du fichier.
La palette "Métadonnées" peut avantageusement être remplacée par la fenêtre de propriétés.
- Menu: (Windows uniquement) Image - Propriétés de l'image (Ctrl+ I)


A contrario la palette "Outils essentiels" en proposant les outils les plus utilisés gagne à être dépliée en permanence (illustration).
- Double clic sur le titre pour la plier / déplier
- Menu: Espace de travail - Sauvegarder > Sauvegarder cette présentation

Les bascules claviers suivantes sont intéressantes.
- menu: Affichage - Maximiser l'écran (Windows: F12) intéressant sur un écran de basse résolution
- menu: Affichage - Afficher / Masquer toutes les palettes (F9) / TAB)
- menu: Affichage - Afficher / Masquer l'explorateur d'images (Ctrl+ F9)
- Pas de menu mais la combinaison Shift+ TAB

Avec deux écrans, l'utilisation de PL devient très confortable en réservant un écran aux palettes.

Pour ma part, j'ai créé une palette personnalisée dépliée (cliquer sur l'illustration large).
La Réduction du bruit toujours accessibles par la palette "Détail".


- menu: Affichage - Détacher (Ctrl+ U /Cmd+ U) pour détacher / amarrer l'explorateur d'images de la fenêtre principale
- Tirer les palettes par Clic+ Glisser à partir du titre pour les rendre flottantes

Tous les raccourcis clavier sont listés dans le menu de PL.










 
La fenêtre de l'aperçu (fenêtre principale)



La mention de "Prévisualisation des corrections" peut être cachée par la bascule:
- Menu: Affichage - Information sur les images (Ctrl+ H / I)

La comparaison est réalisée par rapport à l'image brute
.

Pour l'utilisation de l'outil de Comparaison "côte à côte" voir le chapitre "Comparaison d'images". 

Zoom
- Bouton "ADAPTE" (F3 /Cmd+ 0) pour l'affichage ajusté à l'écran
- Bouton "1:1" (F4 /Cmd+ 1) pour l'affichage à 100%
- Clic+ molette: l'emplacement du curseur de la souris définit le centre du pan zoom
- Clic Gauche maintenu pour naviguer dans l'image lors d'un fort zoom

Zoom panoramique
Lorsque l'affichage principal ne contient pas toute l'image
- Maintenir la barre d'espace enfoncée et se déplacer avec l'outil "Main" (Clic gauche maintenu) 


Le mode Plein écran (F11 /Shift+ Cmd+ F) est idéal en fin de série pour visualiser son travail.


Les effets de certaines corrections liées à la définition de l'image ne sont visibles dans l'aperçu qu'à partir d'une valeur de zoom de 75%.
Le mode preview affiche toutes les corrections qu'à partir de cette valeur de zoom.


Pour obtenir un affichage plus rapide à des taux inférieurs de zoom (réduction du bruit, pixels morts, moiré, accentuation, aberration chromatique, ...) ne sont pas activées.


  
Manipuler les curseurs
Faire glisser les curseurs peut être contraignant avec PhotoLab selon les performances graphique de l'ordinateur. DxO a optimisé la vitesse d'affichage avec le calcul d'une version sous-échantillonnée de l'image pour les fonctions liées aux paramètres de lumière et de couleur. Ceci entraîne un affichage momentanément flou qui peut être perturbant.

Ne pas glisser le curseur pour éviter ce phénomène, mais cliquer sur le curseur et utiliser la roulette de la souris.

Une méthode subtile et efficace est de cliquer directement sur le rail du curseur:
- Clic DROIT sur le rail
à la gauche ou la droite du curseur pour une progression douce et contrôlée de la correction par pas de 5 (illustration)
- Il est aussi possible d'actionner la roulette, les touches de flèches et pages.


Double clic sur le curseur: Les réglages sont annulés ou réinitialisés à la valeur par défaut calculée par PL
- La correction est désactivée en grisant la coche

Le chapitre "Les autres corrections calibrées" traite du sens des valeurs.


 
Historique des corrections




















Il n'y a pas de fenêtre d'historique dans PhotoLab mais une commande "Annuler / Rétablir" très profonde, classiquement Ctrl+ Z et Ctrl+ Y /Cmd+ Z et Cmd+ Shift+ Z.

Chaque photo a sa pile d'actions, c’est-à-dire indépendante du papillonnement d'une photo à l'autre.
- Corriger une photo
- Corriger une autre photo
- Revenir à la première photo > Ctrl/Cmd+Z répété annulera les actions portées à cette photo


PL est un logiciel paramétrique. L'ordre dans lequel les corrections sont réalisées par l'utilisateur n'influence pas le résultat final.

Enfin, il est facile de repérer les fonctionnalités activées. Elles sont
signalées par un carré
Windows: blanc - Mac OS: bleu.



La Balance des blancs et la compensation de l'exposition
  
La Balance des blancs et la Compensation de l'exposition sont deux corrections préliminaires.
Elles sont placées au début de la palette "Outils essentiels" dont les outils sont ordonnés pour être passés en revue du haut vers le bas.







PL3:  La taille du cercle d'échantillonnage de la pipette Balance des blancs peut être modifiée pour augmenter le lissage des pixels sélectionnés.
Dans la mesure du possible, choisir le plus grand rayon afin d'éviter une valeur moyenne incorrecte. Cela devrait être utile surtout pour les images bruitées.

- Ctrl+ / Cmd+ roulette. Diamètre pipette de 2 à 100 pixels


La compensation de l'exposition décale la luminosité. Ce réglage est utile pour indiquer à PL l'intention photographique, la tonalité que le photographe souhaite donner à son image.

Elle permet aussi d'annuler la compensation de l'exposition à droite des photos au format raw.
La fenêtre de propriétés (Ctrl+ I /fenêtre pop-up d'information) renseigne sur le décalage appliqué à la prise de vue.

Dans ce cas décaler manuellement l'exposition.

* Le décalage est réalisé
de façon linéaire sur ±4 IL

Les "Priorités hautes lumières" sont des propositions de densification des zones claires sans considération pour les zones sombres. L'algorithme examine la luminosité de l’image d’entrée et assombrit l'image si nécessaire. Il ne l'éclaircit jamais.

Surveiller l'histogramme en activant si nécessaire les indicateurs de zones bouchées. 

La compensation d'exposition est le préalable optionnel au Smart Lighting.



  
Le DxO Smart Lighting



Le Smart Lighting inclut un mécanisme visant à utiliser toute la plage dynamique.
Il apporte un résultat ressemblant à la compression dynamique de l'éclairage des scènes à fort contraste des APN évolués. Il débouche les ombres en préservant les zones claires et récupère des détails dans les zones écrêtées.

Parfois il ne se passe rien, ce qui peut être déroutant. Parfois, il fait beaucoup et l'image gagne en densité. Il est un préalable au développement de la photo où il apporte l'essentiel bien souvent.

Le Smart Lighting démarre en mode Léger afin de conserver l'esprit de l'image. Passer en mode Moyen si nécessaire et éviter le mode Fort qui peut être remplacé par la correction de tonalité. Il n'est pas inutile d'observer ce qui se passe sans.

L'action du Smart Lighting peut être guidée avec la mesure Spot qui détecte automatiquement les visages. PL suppose que l'humain est le sujet de la photo.

L'outil d'encadrement permet d'indiquer autant de zones à préserver que nécessaire, qui peuvent être un ou plusieurs objets ou différentes zones d'un portrait.

* L'outil d'encadrement sur une zone de densité moyenne concentre l'action du Smart Lighting à l'intérieur du cadre sans affecter le rendu général d'une image par ailleurs équilibrée
* L'outil d'encadrement sur une zone à la plage dynamique étendue indique au Smart Lighting de la préserver et porter son action sur le reste de l'image








































 













La Tonalité Sélective
 
La Tonalité Sélective est classique dans sa présentation. Elle est la correction complémentaire du Smart Lighting et permet de donner du caractère à l'image.

* Le curseur "Noir" permet de définir le seuil des noirs. 
*Le curseur "Blanc" n'existe pas. Il faut utiliser la compensation de l'exposition. 

Une alternative pour intervenir sur le point noir et le point blanc (illustration).
* La courbe des tons, dans la palette "Lumière", est disponible en luminance et par canal RVB. 
- Clic Droit sur un point pour le supprimer



  
Le DxO ClearView



Le DxO ClearView (Dehaze ou voile sur d'autres logiciels) est un traitement particulier pour les paysages qui intensifie les contrastes  pour enlever le voile atmosphérique et estomper la brume.
Il est disponible avec l'édition Elite de PhotoLab.

DxO Clearview est sensible au niveau de noir dans la tonalité sélective qui indique une grande partie de l'action à mener.
Chez DxO, comme d'autres éditeurs, les réglages par défaut sur ce type de fonctions sont un peu forcés pour bien montrer l'effet. Sur un paysage en conditions normales, au lieu de 50, c'est plutôt entre 20 et 25.


Personnellement je ne l'active pas par défaut afin d’apprécier l'effet de son application.

* Dans mon autoréglage perso il est inactif et positionné par défaut à 15.
* Je l’active par un Clic Droit sur la gauche du rail pour l'activer avec la correction à 20.
Il doit être activé avant d'utiliser les outils de la palette "Contraste".

L'illustration est une photo prise à 11 heures sous un soleil de plomb.

PL2: DxO a amélioré le processus, maintenant appelé "ClearView Plus" afin de donner des résultats plus naturels et plaisants. Il donne plus de couleurs et détails subtils.
Illustration avec ClearView et ClearView Plus - Intensité par défaut: 50




   
Le Contraste - la Netteté



Les outils Smart Lighting et ClearView et, dans une certaine mesure, la tonalité sélective ont réalisés l'essentiel de l'optimisation du contraste.
L'autoréglage "2- Couleurs Neutres" diminue le contraste de 20 points afin d'adoucir l'image et préparer une application plus délicate des réglages cités.

Les deux réglages suivants agissent surtout sur la netteté de l'image:

* Le MicroContraste (Structure sur Nik collection ou Clarté sur d'autres logiciels) densifie les micro-détails de l'image en accentuant les transitions de tonalités et de couleurs pour une impression de netteté.

L
'utilisateur doit l'activer selon la nature de l'image.
La baguette magique propose une solution optimisée à l'intensité des zones claires et dosée selon les performances de l'optique.
Son effet est atténué sur les visages détectés par le mode "Spot" du Smart Lighting.

* Le Contraste Fin, disponible avec le plug-in FilmPack Elite, est une solution plus subtile pour renforcer (ou adoucir si valeur négative) les détails de l'image sans changer sa densité - illustration au rapport zoom 100%.


Le MicroContraste agit sur les transitions au niveau des pixels (quelques dizaines).
Le Contraste Fin va considérer les bords d'un aplat et préserver les zones de tonalité homogène.
Il est à préférer sur les portraits.
Il apporte surtout l'avantage d'agir séparément selon la tonalité de l'image.


D'autres réglages sont consacrés à l'accentuation, voir le chapitre "Le contrôle de l'accentuation".



   




























L' Accentuation des couleurs
Cette fonctionnalité est similaire aux autres logiciels.
En paysage il est souvent convenu d'accentuer la Vibrance et adoucir la Saturation.
L'essentiel des autoréglages créatifs proposés par
PhotoLab font de même.

La particularité du curseur Vibrance de PL est de limiter automatiquement l'augmentation de la saturation sur les teintes déjà saturées d'une part, et d'éviter l'écrêtage des couleurs d'autre part.

C'est aussi le sens de la fonction "protection des couleurs saturées" permettant de garder des détails dans la zone concernée.

Voir aussi le chapitre "Le Rendu des couleurs".


PL3 propose un nouvel algorithme pour l'accentuation de la Saturation dont la portée est doublée. Cette palette sera revue lors d'une mise à jour.
Voir le chapitre "L'A
justement des couleurs"


Le filtre Ton Chaud
Cette fonction de FilmPack est intéressante dans le processus de développement. Elle permet de réchauffer facilement les images sans décaler la balance des blancs et modifier la présence des couleurs et par là tous les réglages liés au contraste.
Il y a aussi le filtre "Ton froid".


Mon autoréglage perso de départ présélectionne le curseur à 10.
- Activer la fonction en cliquant la coche OU
- Clic Droit directement sur le rail pour l'activer avec la correction à 15




 
La Réduction du bruit



PhotoLab propose trois algorithmes de réduction du bruit.

* Haute Qualité, traitement du bruit conventionnel à régler manuellement pour les photos RVB
* HQ (rapide) est un traitement très performant à
toujours utiliser par défaut sur les photos raw
* PRIME (Probabilistic Raw IMage Enhancement) est reconnu pour préserver les détails et les couleurs. Il redonne de la profondeur aux zones d'ombres débouchées. Son application est bluffante sur des photos prises avec des APN âgés. I
l est disponible avec l'édition Elite de PL.


La réduction du bruit HQ doit toujours être active. Le logiciel divise l'image par zones selon leur densité qu'il traitera au plus juste du besoin, voire n'appliquera pas de réduction du bruit du tout.


La puissance recommandée (par la baguette magique) de la Luminance estompe un peu trop de détails. Mon autoréglage perso de départ, "0 - Standard", est configuré à 30 qui atténue encore efficacement le grain fin. 


Le traitement PRIME n'est possible que sur les raw parce qu'il est appliqué avant le dématriçage. Par conséquent, et comme il consomme beaucoup de ressources, il ne sera appliqué qu'à l'exportation.
Son effet peut être prévisualisé dans une vignette dont on peut déplacer la cadre de sélection.


L'affichage permanent de cet aperçu peut ralentir le système.


Le réglage de labyrinthe (artefact Maze) agit en contrecarrant le phénomène qui peut apparaître sur la trame d'une image d'une fréquence différente de celle des pixels du capteur de l'APN.
Les versions précédentes de DxO Optics Pro le traitait automatiquement mais au prix d'une acutance générale amoindrie des détails pour lutter contre un phénomène marginal.

Plus d'infos sur:
https://www.chassimages.com/forum/index.php/topic, 276892.msg6565266.html#msg6565266



   
L'Horizon



PhotoLab a automatisé cette fonction classique avec la baguette magique. Elle est plutôt sensible aux lignes verticales de l'image.


Si l'action de la baguette magique n'est pas pertinent, ignorer la barre avec ses deux poignées proposées à l'ouverture:
- Clic Gauche maintenu sur le premier point
- Glisser le Clic maintenu jusqu'au second point
- Bouton "PREVISUALISER" ou touche ENTREE pour Appliquer et sortir


Une demande de correction de verticalité sera comprise comme telle par PL.
- Tracer une ligne représentant la verticale attendue


Noter deux menus associés:
- Menu: Image - Rotation (Ctrl+ L ou R / Cmd+ L ou R)
- Menu: Affichage - Grille (Ctrl/Cmd+ G)


Il manque la fonctionnalité de pivotement selon l'axe vertical (ou miroir) que l'on peut faire avec un logiciel tiers, voir le chapitre "Lancer un éditeur Externe".


  
Le Recadrage
Contrairement à d'autres logiciels, le Recadrage et le redressement de l'Horizon sont deux fonctions distinctes de PhotoLab.

1- Par défaut cette fonction conserve le ratio initial de la photo.
- Choisir un ratio différent
PL3:  Nouveaux ratios: 5/7 = ISO A,  8.5/11 = US letter et 16/10  OU
- Éditer le texte et Entrer une valeur quelconque, numérique ou rapport ex: "1.333" ou "6.5/4"

Les valeurs personnelles de ratios ne sont disponibles que pendant la session.

2- Pour un cadre non contraint
- Tout en maintenant l'appui sur la touche CONTROL,
- Tirer sur un des coins du cadre pointillé  OU
- Tirer
sur une poignée des bords pour limiter la direction

PL récupère beaucoup plus d'informations (pixels) latéralement que d'autres logiciels et les JPEG directs des APN (surtout pour les photos réalisées avec des APN appliquant des corrections numériques).
Passer en mode "sans contrainte" pour en profiter pleinement.


Désactiver "Conserver les proportions", fonction Distorsion de la palette "Géométrie", pour la récupération maximale de la surface de l'image prise au grand angle.

3- Intervertir les orientations Paysage et Portrait en traversant le cadre selon la diagonale et en dépassant le côté opposé avec le clic maintenu.

4- Après les corrections de Horizon ou de Perspective, il n'est possible de contraindre le cadre à occuper la surface rectangulaire maximale qu'en réactivant le paramètre "Auto, basé sur la perspective / horizon" dans la section Recadrage de la palette "Géométrie".
  
- Touche
ENTREE ou choisissez un autre outil pour appliquer les modifications



La fenêtre de propriétés ( Ctrl+ I /fenêtre pop-up d'information) renseigne le format de prise de vue et n'est donc pas mis à jour.


Il est dommage que le recadrage dans PL ne bénéficie pas de la circulation contrainte dans l'image de la version stand-alone de ViewPoint.


 
Le développement des photos est terminé. C'est le moment de les contempler avec le
mode Plein écran (F11 /Shift+ Cmd+ F) qui fonctionne alors comme un diaporama.

 





Cher lecteur
Nos avis peuvent diverger :))

Nous avons vu comment PhotoLab essaie d'apporter une solution pertinente à l'image
dès l'ouverture. Et
ensuite comment il répond aux besoins de l’utilisateur en essayant
de proposer une image équilibrée.

Bien sûr PhotoLab peut se commander entièrement à la main comme d'autres logiciels
de développement, mais il n'a pas été conçu dans cet esprit.

Vous pouvez agencer toutes les commandes en connaissance de cause ;)






Les autres outils





La plupart des fonctions nécessaires est traité depuis la palette "Outils Essentiels".
L'ensemble des outils est accessible depuis les palettes dédiées.



 
Les Réglages Locaux
Les réglages Locaux sont la pierre angulaire de certains logiciels de développement (ex: Nikon Capture NX2) et, de fait, apparaissent fondamentaux pour certains utilisateurs.
PhotoLab s'en passait très bien jusque-là car, à y regarder en détail, les algorithmes mis en œuvre sont des corrections locales depuis toujours.

PL3: Création d'une palette dédiée
- Afficher / Masquer indépendamment chaque masque
- Modifier l'opacité de chaque masque
- Inverser la surface d'influence d'un masque



Leur fonctionnement est décrit dans un tutoriel spécifique
"Les Réglages Locaux avec DxO PhotoLab".



Toutefois je considère que c'est seulement quand le traitement global a été mené au plus loin, en faisant appel aux outils les plus puissants, que les Réglages Locaux doivent être mis en œuvre afin de permettre au photographe d'ajouter la part de créativité, ou la lisibilité améliorée, qu'il souhaite ajouter à son image.





Le Rendu des couleurs



Le Rendu des couleurs dans la palette "Couleur" a plusieurs domaines d'intervention.
Selon DxO, chaque APN tente de produire des couleurs agréables à sa manière (notion subjective).

Avec le préréglage "1- DxO Standard", PhotoLab tente de reproduire sur les images raw le rendu de couleur par défaut appliqué par le fabricant de l'appareil sur ses sorties JPEG (qui varie d'un modèle d'APN à l'autre, même pour un fabricant donné).
L'APN est
calibré une seconde fois pour obtenir des résultats fidèles proposés dans les "Rendu Couleurs" (palette Couleurs).

- Rendus Génériques / Rendu par défaut (et conseillé)
C'est le rendu de l'APN. Le résultat des corrections effectuées avec PL diffère suivant la tonalité particulière de la source
.

- Rendus Génériques / Rendu couleur neutre
L'application d'un des deux rendus; couleurs neutres, tonalité neutre versions 1 et 2 est conseillé pour les images destinées à être reprise dans un logiciel d'édition.


* Rendus Génériques / Rendu DxO Portrait adoucit les tons chair et éclaircit l'image
* Rendu Couleur neutre adoucit les images et retire le rendu particulier "DxO"
C'est la version tonalité neutre v2 qui est utilisée par l'autoréglage "2 - Couleurs Neutres".


- Rendus Boitiers / xxx
Simule le rendu JPEG direct d'un autre APN
(style "standard" uniquement) que celui qui a servi à la prise de vue afin d'uniformiser le rendu d'un reportage effectué avec des APN différents.
Il permet aussi de bénéficier de la typicité
des algorithmes propriétaires  (Ex: donner le rendu JPEG standard d'un EOS5II aux photos d'un D800).

Appliquer le rendu du Samsung NX1 permet de respecter les tons chair.

Le rendu "Films positif couleur" Provia de Fuji est très fidèle.

- Gestion DCP (DNG Color Profile)
La procédure de création de ces profils avec Adobe DNG Profile Editor et une mire ColorChecker sont des logiciels tiers de DxO. Celles-ci sont disponibles sur ces sites:
PDF officiel, ici et ici


Les autoréglages partiels fournis par PhotoLab reprennent certains de ces rendus:
* Couleurs neutres
* Portrait standard
* Paysage neutre
Contraste -
Contraste +
 
Rendu: couleurs neutres V2
Rendu: DxO Portait
Rendu: Minolta 5D

Vibrance +
Vibrance +++
Vibrance ++


La fonction "Style - Virage" (palette Couleurs) propose aussi deux styles:
* Portrait, au contraire du rendu homonyme il renforce les tons chairs
Pourtant combiné avec le rendu Portraits, les tons chairs sont pâlis

* Paysage, renforce les teintes vertes et sature le ciel
Il renforce aussi les teintes orangées sur les levers / couchers de soleil


Enfin, le contrôle de la "Protection des Couleurs Saturées" permettant de conserver des détails dans les zones aux couleurs écrêtées.




Selon DxO, un rendu des couleurs peut être décomposé en une partie affectant principalement la teinte et la saturation des couleurs, et une autre partie ayant un impact sur la luminosité et le contraste de l'image. La modification du rendu des couleurs a généralement un impact sur les deux.

1- Le "Rendu par défaut de l'APN" est celui calibré pour reproduire le rendu de couleur par défaut appliqué par le fabricant de l'appareil photo sur ses sorties JPEG. Mais pour la plupart des appareils photo, ce rendu de couleurs par défaut fournit des couleurs assez saturées et des images avec un contraste élevé.

2- Pour obtenir des résultats plus fidèles (la couleur obtenue dans l'image finale et affichée sur un écran calibré étant proche de ce qu'un spectromètre mesurerait en observant la scène photographiée originale), nous avons ajouté un rendu de couleur appelé "Couleur neutre, tonalité réaliste (gamma 2.2)". Mais il découvre que notre système visuel ne trouve pas vraiment un tel rendu des couleurs en termes de contraste (en raison de nombreux mécanismes d’adaptation dans les systèmes visuels humains).

3- C'est la raison pour laquelle nous l'avons dérivé vers le rendu des couleurs appelé "Couleur neutre, tonalité d'usine", en conservant la teinte et la saturation des couleurs, mais en considérant "Rendu par défaut de l'APN" pour la façon dont il gère la luminosité et le contraste.

4- Certaines personnes trouvent que le contraste obtenu est souvent trop agressif (en particulier, il a tendance à rendre les zones sombres trop sombres et les zones lumineuses trop claires).
Voici la "Couleur neutre, tonalité neutre"  (et sa variation subtile "v2"), en changeant à nouveau juste la partie traitant la luminosité et le contraste, en la rendant cette fois indépendante de l'APN  avec laquelle l'image a été prise, et en y appliquant un contraste modéré (en particulier, les zones sombres sont rendues moins sombres, "v2" offrant un effet intermédiaire à ce sujet).

De plus, nous avons également introduit un mode "DxO Portrait", conçu pour créer des couleurs agréables, en particulier sur la peau.


 
L' Ajustement des couleurs



PL3: Nouvelle interface basée sur le cercle chromatique. L'outil "Teinte Saturation Luminance" permet de modifier la teinte d'un canal de couleur selon une amplitude personnalisée.

- Sélectionner le canal à régler
   PL3:  Deux nouveaux canaux de couleur: orange et violet
 
- La poignée externe permet de changer la teinte du canal
- La poignée centrale définie la transition avec les couleurs voisines
- La poignée interne élargie ou rétrécie la plage de la teinte à régler

La division du cercle
chromatique est ajustable selon le besoin (animation).
- Clic maintenu dans le cercle pour décaler la gamme de teinte à modifier
- Double clic dans le cercle pour réinitialiser la plage de teinte
- Double clic sur la poignée externe pour réinitialiser le décalage
- Double clic sur le bouton coloré pour rétablir la position initiale dans le cercle chromatique 


La division initiale est basée sur la roue chromatique. Mais ce sont en fait huit canaux personnalisables qui sont disponibles.


L'illustration présente deux corrections différentes sur le canal vert.
- Le canal bleu est décalé vers le magenta puis agrandi du côté vert
- Dans un deuxième temps, le canal vert est corrigé
 
L'illustration du bas présente un cas pratique de réglages des verts.


PL3:  Réorganisation de l'ensemble des algorithmes de traitement de l'image.
L'effet des curseurs est moins disparate et plus indépendants les uns des autres.
- Le curseur de Saturation est plus naturel et plus lisse
- La Saturation est plus contenue en particulier pour les valeurs élevées
- Le décalage de la Teinte a moins d'impact sur la Luminance
- La variation de la Luminance a beaucoup moins d'impact sur la Saturation


La portée de l'effet du curseur Saturation est le double des versions précédentes.

Le curseur Uniformité égalise (+100 - ramène toutes les teintes voisines vers celle sélectionnée) ou accentue l'homogénéité de teinte dans la plage de couleur.




Document DxO




Selon DxO:  L'algorithme TSL est appliqué dans un espace colorimétrique particulier où l'image n'est pas représentée en termes de rouge, vert et bleu comme d'habitude, mais en termes de teinte, saturation et  luminosité.
Ce reporter à l'article de Wikipédia sur la teinte https://en.wikipedia.org/wiki/Hue et https://fr.wikipedia.org/wiki/Ton_et_teinte

Il a été très difficile de définir où le vert s'arrête et où commence le jaune. La valeur actuelle est un compromis qui a été choisi pour garantir que la végétation (herbe, feuillage) perçue en vert par l'œil humain sera considérée comme verte.
C'est pourquoi la nouvelle interface TSL permet à l'utilisateur d'ajuster les plages pour chaque image.

Le curseur Uniformité permet de rendre les teintes similaires plus ou moins équivalente.
Supposons un portrait où la peau doit être
(évidemment) de couleur chair. Souvent, en raison de conditions d'éclairage mixtes ou de non homogénéités de la peau, certaines parties sont un peu rougeâtres et d'autres un peu jaunâtres. En ajustant l'une des gammes de teintes (par exemple, l'orange) afin qu'elle corresponde à la peau de votre image, et en augmentant l'Uniformité, vous obtenez un joli ton chair.

La saturation sur TSL (maître / tous les canaux) et l'accentuation de la Saturation, de la palette Couleurs, sont différentes. Elles sont appliquées dans différents espaces colorimétriques et fonctionnent de manière légèrement distincte à des étapes différentes du traitement.


 
La Réparation et Duplication



PL3:  L'outil a complètement été revu. L'outil de réparation de PhotoLab (Gomme ou Tampon sur d'autres logiciels) propose automatiquement une zone de remplacement.

Deux traitements différents sont appliqués selon l'usage:

* Dupliquer - Remplacement d'une zone par une autre
* Réparer - Dédiée initialement à l'enlèvement de poussières.
Les textures de la source et l'arrière-plan sont mélangées (50 / 50)
PL3: La possibilité de modifier l'emplacement de la zone source a été ajoutée. Sinon, c'est l'outil qui a été amélioré sur PL version 1.
Selon l'image, l'effet des deux modes peut être similaire.


- Dessiner une zone cible à remplacer (illustration)
- Ctrl/Cmd+ roulette pour définir le diamètre du pinceau
- Shift+ roulette pour délimiter le contour progressif (diffusion)
- L'outil propose automatiquement une zone source
- Activer la visualisation des masques, bouton "Voir les masques" (en haut à droite dans la fenêtre)

- Déplacer (si nécessaire) la zone source en sélectionnant son gadget

* Permuter entre les modes "Dupliquer" et "Réparer"
* Le contrôle de l'opacité permet la transition plus douce entre les zones
* Déplacer le curseur de la souris hors de l'image pour un aperçu du résultat
* Bouton "Voir les masques" pour les faire apparaître / disparaître
* Sélectionner un masque. Le détruire en tapant "SUP"

Il est préférable de procéder par petites applications.

Exclusivité DxO pour le développement raw, les corrections sont empilables.
Le résultat d'une première correction peut étre utilisé comme source d'une correction suivante.


Tant que la source n'est pas déplacée manuellement et donc gelée, le déplacement de la cible entraine la source.

La zone source peut être automatiquement sélectionnée hors champ dans la partie recadrée de l'image. Annuler momentanément le recadrage (illustration).

Les paramètres du masque (contour progressif et opacité) sont conservés et restent modifiables à tout moment. Les modes Clone et Réparation sont toujours permutables.


La forme d'un masque ne peut pas être modifiée après sa création.

Une zone cible ne peut pas être située en dehors de la zone d'origine de l'image. Il n'est pas possible de remplir les zones sombres laissées par une correction angulaire.

Le temps d'exportation augmente de façon significative selon la surface d'image remplacée.


Mac OS uniquement.
Les masques sont indépendants de l'image.
Les corrections géométriques (modification de l'horizon et les fonctionnalités de ViewPoint) doivent être réalisées avant la mise en œuvre de la réparation / duplication. 




Il est judicieux de créer un calque d'enlèvement des poussières et tâches du capteur à l'aide d'un autoréglage:

Activer momentanément, ou forcer, ClearView pour exagérer la présence des tâches.

- Appliquer l'autoréglage "DxO Standard" afin qu'aucune correction personnalisée ne soit appliquée
- Nettoyer la photo de référence
- Créer un autoréglage partiel, par ex: "X - poussières GM5"

Cet autoréglage peut être incorporé à l'autoréglage de départ en tant qu'autoréglage de départ alternatif, par ex: "0 - Standard Zuiko 17 mm".

Seuls des autoréglages partiels peuvent être appliqués par la suite.





  
Les yeux rouges
C'est une fonction traditionnelle, mais à la "façon" DxO. Les yeux rouges sont automatiquement détectés avec certains inconvénients: les yeux bleus sont corrigés en noir. Si tous les yeux rouges ne sont pas reconnus, la sélection manuelle reste possible.

1- Fonction "Yeux Rouges" inhibée

2- Détection automatique de 4 yeux rouges

3- Résultat trop sombre pour des yeux bleus (lorsque la fonction est validée)  

4- Réglages Locaux - Point de Contrôle OU Brosse Auto
> Éclaircir, monter les noirs et baisser le contraste


La détection automatique est sensible aux yeux en amandes des humains mais pas aux yeux ronds des animaux.



   
Le contrôle de la netteté



La Netteté de l'Optique et le Masque de Netteté (dans la palette "Détail") reposent sur deux algorithmes de PhotoLab qui servent au même résultat, mais le premier est réservé aux combos (APN + objectif) caractérisés par DxO.

Il n'est pas recommandé de les utiliser ensemble.
 
Avec PL, pour une accentuation "créative" de l'image, il faut privilégier les réglages de MicroContraste et Contraste Fin.

Voir le chapitre "Contraste".

Attention, cet effet n'est visible dans l'aperçu qu'à partir d'une valeur de zoom de 75%.

Selon DxO: "la Netteté de l’Optique corrige le problème où un point est imagé en une tache plus ou moins floue. Les détails sont rehaussés par l'illumination, ou pas, d'un pixel par rapport à ses voisins. Selon la qualité de l'optique utilisée et la sensibilité ISO, l'algorithme applique un défloutage en conséquence."

L'amélioration du piqué est bluffante avec des optiques de qualité moyenne.

Modifier la position du curseur “global” donne une netteté cible différente que celle envisagée par DxO (représentée par la position par défaut).

Son action est bridée pour des optiques de qualité moyenne, et la netteté cible retenue est plus élevée sur des appareils grand publics.

Pousser les curseurs sur une image issue d'une optique de qualité moyenne ayant déjà subi un traitement assez conséquent risque d’engendrer une correction excessive, et donc potentiellement des artefacts avec, notamment, une montée du bruit.


Attention à la confusion: Le curseur de Bokeh ne sert pas à amplifier le flou d'arrière-plan mais à en préserver la douceur.

On ignore la fonction de la baguette magique sur Mac OS.


Le masque de netteté est réservé à la correction des objectifs non caractérisés par DxO.
Selon DxO: "La méthode consiste à créer une copie floue de l’image puis de la soustraire à l’original pour ne conserver que les détails fins (contours) qui pourront être accentués.
Elle est inutile dans le cas de fichiers JPEG déjà accentués par le boîtier à la prise de vue."


Le masque ne permet pas de récupérer la netteté d’une image floue à la prise de vue.

Les réglages suivants sont une bonne base de départ:
- Intensité = 100 qui pourra être portée à 200. Les valeurs négatives entraînent un adoucissement de l’image, au lieu d’un renforcement de netteté. 
- Rayon = 0,5
(exprimé en pixels). Il agit sur la finesse de l’accentuation en réglant l'épaisseur de part et d’autre des contours considérés. Un réglage excessif entraîne la formation de halos sur les contours.
- Seuil = 4. Il doit rester dans une plage de 4 à 10. Il fixe la frontière de la prise d'effet de la correction. Cela permet de ne pas renforcer la netteté des détails les plus ténus assimilés au bruit.
- Bords afin d’harmoniser la netteté entre le centre et les bords de l’image.


Il est conseillé de créer un autoréglage partiel, par ex: "0 PARTIEL - Laowa 7.5" 

Il est possible d'intervenir localement sur la netteté et le flou avec les Réglages locaux. 


L'application des corrections calibrées (dont fait partie la netteté de l’optique) se situe tôt dans la chaîne de processus, avant des corrections plus créatives telle le contraste fin, afin que les données de calibrations mesurées puissent s’appliquer de manière pertinente.

Toutes les corrections sont liées. Par exemple, la correction de la netteté de l'optique influe sur l'application de la réduction du bruit.
 
A propos de la caractérisation des APN et optiques par DxO:

Afin de proposer un module optique exclusif pour chaque combo (APN + objectif), DxO réalise entre 300 et 1000 photos pour supporter un nouvel APN (la plage ISO utile et le nombres de paramètres particuliers faisant la différence). Un tiers servent à faire des mesures. Le reste sert à la validation du paramétrage et à réaliser des tests.

Pour caractériser un zoom transtandard, environs 300 images sont nécessaires aux mesures. Puis une centaine de photos de scènes naturelles pour valider le profil de correction.
Comme il n'est pas possible de caractériser un objectif sur tous les APN compatibles. DxO a défini des lois de passage d’un appareil à un autre.

Plus d'infos sur le blog de DxO.


 
Les autres corrections calibrées



Même en appliquant l'autoréglage "4 - Aucune correction" certaines modifications permettant de restituer la réalité de la scène sont tout de même appliquées (Seuls des logiciels comme FastRawViewer permettent d'ouvrir un fichier raw "brut" d'informations).

La proposition par défaut "1- DxO standard" évalue le contenu de l'image au plus juste du besoin.
Normalement il n'est pas nécessaire d'intervenir sur ces réglages lorsque l'objectif a été mesuré par DxO, sauf pour en modifier la puissance à l'apparition d'artefacts ou d'un effet caricatural.

Activer la baguette magique place le curseur à la valeur optimale variant selon les requêtes voisines.
L'échelle des
valeurs n'est pas toujours flagrante. En voici une interprétation:
- Varia
tion de l'intensité d'un effet: léger à fort, de 0 à 200%, optimisée à 100%
- A
pplication (ou régression) d'un effet: absent à complet, de 0 à 100%, NON appliqué par défaut

Dans le même ordre d'idées, la plage d
es réglages disponibles pour donner du caractère à l'image peut être interprétée ainsi:
-
Amplitude de la correction: diminution à augmentation, de -100 à +100, aucun à 100%


Ces améliorations fonctionnent plutôt bien et se font oublier. Toutefois voici quelques problèmes rencontrés dans des configurations très précises.

* La correction automatique des aberrations chromatiques (palette "Détail") peut entraîner la désaturation de petits éléments colorés.
- Limiter sa valeur et ne cocher la case "Franges violettes" que si nécessaire


* Le Moiré (raw uniquement), dans la palette "Détail", se fait piéger en portraits: Les cheveux, les cils et les yeux se floutent parfois.
Il
peut aussi entraîner la désaturation de petits éléments colorés.
- Dans ces cas préférer la correction des aberrations chromatiques uniquement


N'apprécier ces deux corrections qu'avec une valeur de zoom de 100% de l'aperçu.

* Le vignettage (palette "Lumière") est un algorithme assez sophistiqué qui contient l'augmentation du bruit dans les coins éclaircis où il rétablit aussi la saturation.
Cette correction peut noyer les détails de zones à la limite de l'écrêtage et avoir un comportement erratique avec certaines optiques
https://www.chassimages.com/forum/index.php/topic,273411.msg6478735.html#msg6478735



   
La Perspective (palette DxO ViewPoint)
La fonctionnalité ViewPoint a longtemps été incluse dans le logiciel DxO Optics Pro (le prédécesseur de PhotoLab). Elle requiert aujourd'hui une licence à part. Selon mon usage personnel (80% des photos au grand angle), elle est indissociable du logiciel de développement.

La baguette magique propose la correction automatique.
- L'activation de la perspective Auto annule l'activation de l'Horizon Auto (seulement si
AUTO)
- L'intensité gagne à être diminuée à 90% ou 80% pour un effet plus naturel
- La correction Auto peut être "assistée" en la limitant suivant les horizontales ou les verticales uniquement (Réglages avancés - Mode Auto)

La grille (
Ctrl+ G /G) permet de vérifier l'effet.


Désactiver le recadrage automatique qui fait sauter l'image

La fonction "Effet miniature" (tilt & shift) est remplacée avantageusement par le Réglage local de flou.











La correction de Perspective est aussi utile pour contrer les effets de plongée / contre-plongée et rétablir les proportions des personnages sur différents plans.

Commentaire de l'illustration du bas:
- Correction de l'inclinaison Haut/Bas: -15 pour redresser les personnages
- Correction de l'inclinaison Droite/Gauche: +25 pour équilibrer les proportions
- Déformation de Volume (diagonale): 100%, la valeur défaut à 150% est trop importante
- Affiner les personnages qui se "tassent" un peu, Rapport H/V: +3 (valeur très faible)


Le Rapport H/V peut être détourné afin d'affiner la silhouette du modèle en plan en pied. 


 Voir le tutoriel spécifique "la Perspective avec DxO ViewPoint".  





      
Les copies Virtuelles



Créer des Copies Virtuelles consiste à dupliquer les réglages courants d'une photo pour ensuite essayer des variantes des corrections.
Elles sont utiles aussi pour jalonner des corrections complexes (ex: Réparation).

- Clic Droit - Créer une Copie Virtuelle (Ctrl+ J /Cmd+ D)

Pas aussi agréable d'utilisation que les instantanées de FilmPack en version Stand-alone, la fonctionnalité est basique mais efficace.

PL3:  La dénomination et le comportement ont été modifiés.
*L'image originale devient principale et est identifiée par une icône "M" (Master) dans l'explorateur d'images
Les copies virtuelles sont identifiées par un numéro (1), (2), ... après le nom de fichier
*Une copie virtuelle créée est toujours placée en dernière place et devient l'image active
*La suppression de l'image principale entraine la suppression de toutes ses copies virtuelles 

Il serait intéressant de pouvoir renommer chaque version.


Après la mise à jour avec une version majeure de PL, lors de la l'ouverture d'un dossier contenant des sidecars de la version précédente, PL crée parfois des copies virtuelles afin de conserver une trace des développements passés.



   
La Comparaison d'images



La comparaison est réalisée avec l'image brute mais recadrée à échelle identique.

Avec l'option par défaut, "Aucune correction (avec géométrie)", les corrections géométriques, Horizon et Perspective ViewPoint, sont prises en compte.

Les corrections d'objectif devraient être prises en compte avec cette option.


La fonction de Comparaison est limitée aux instances d'une photo; fichiers exportés (dans la session courante) ou Copies Virtuelles.

Il n'est donc pas possible de comparer des images différentes.

Choisir la version à comparer (à partir de la copie virtuelle ou du disque dur) avec la version courante.
- Sélectionnez la version dans la liste des versions
- Cliquer / Relâcher le bouton "COMPARER"
(Ctrl+ D / D)
- Cliquer le bouton "COMPARER côte à côte"
(Ctrl+ T / C)
- L’image courante est à droite, l'autre version est à gauche (ce n'est pas ergonomique)

* Il est possible de choisir une autre version de l'image dans
la liste des versions
* L'image active préalablement exportée s'affiche plus rapidement que l'image en mémoire

* Les déplacements et zooms sont identiques aux deux images
* Si la version exportée a été redimensionnée, les valeurs de zoom ne coïncident pas



  
Le traitement par lots



Il y a plusieurs façons d'appliquer les réglages d'une image aux autres de la série.

A- Tant que le processeur de l'ordinateur peut suivre

- Sélectionner un ensemble de photos
dans l'explorateur d'images. La première sera le modèle
- Corriger l'image modèle > Toutes les corrections seront appliquées à l'ensemble des images

B- Copier / Coller les corrections de l'image de référence

- Clic Droit sur l'image - Copier les réglages (Ctrl+ Shift+ C /Shift+ Cmd+ C)
-
Sélectionner une ou plusieurs images

- Coller
tous les réglages de l'image (Ctrl+ Shift+ V / Shift+ Cmd+ V)
- Coller les Réglages Locaux uniquement (Ctrl+ Shift+ L / Shift+ Cmd+ L)
- Coller les corrections globales uniquement (
Ctrl+ Shift+ G / Shift+ Cmd+ G)

C- Appliquer partiellement les corrections d'une image aux autres de la série

Par exemple: Ne pas vouloir reconduire la correction d'horizontalité (illustration)
1- Décocher la correction d'Horizon sur l'image de référence
2 - "Copier les réglages de correction" 
- Rétablir la correction d'Horizon sur l'image de référence (Ctrl/Cmd+ Z)
   - Sélectionner une ou plusieurs images cibles
4
- "
Coller les réglages de correction"

D- Ajouter une correction supplémentaire à un ensemble d'images déjà corrigées individuellement (avec des corrections différentes)

Par exemple: Réchauffer toutes les images
- Sélectionner un ensemble de photos. La première sera le modèle
- Filtre Ton Chaud > Les autres réglages particuliers seront conservés

Ne pas oublier d'annuler la sélection avant de poursuivre.   ! DANGER !


Je préfère ce mode de fonctionnement à la création d'un autoréglage partiel.


   
Lancer Nik Collection ou un éditeur Externe



La fonction "Export vers Application" permet de créer une image RVB (JPEG, DNG linéaire ou TIFF) qui s'ouvre dans un autre logiciel.
Cette fonctionnalité permet de continuer le traitement réalisé par PhotoLab avec un éditeur de pixels.


Le bouton "Nik Collection" créé un fichier TIFF avec l'extension _Nik à la fin du nom.

PL ne peut envoyer vers Nik Collection qu'une image à la fois.


Par exemple: Postraitement pour créer une image miroir:
- Clic Droit sur une ou plusieurs image-s > "Export vers Application"


PL3: Le nombre d'entrées a été porté à 10.

- À la première utilisation:
 
Windows: Parcourir= C:\Program Files\XnViewMP\xnviewmp.exe
  Mac OS: XnViewMP 
- Options: Traiter en TIFF 16 bits. Une image avec l'extension _DxO.tif est créée

- XnViewMP > Pivotement miroir et enregistrement en TIFF

- L'image *_DxO.tif est mise à jour dans PL (Touche F5 pour Rafraîchir l’Explorateur d’images)


Pour conserver la cohérence des formats de sortie (définition, compression, rendu) il est préférable d'enregistrer en TIFF depuis le logiciel tiers et réserver l'exportation à PL.

Les utilisateurs de Lightroom bénéficient d'une passerelle particulière, voir le tuto de la DxO Academy.


Certains utilisateurs possédant les produits ViewPoint et FilmPack voudraient utiliser ces produits dans leur version indépendante. Cette méthode le permet, mais elle casse la souplesse d'un flux continu en raw, voire fait perdre de la performance aux traitements FilmPack. 


  
Exporter les photos



La dernière étape du développement consiste à exporter les images. PhotoLab propose trois formats d'export: JPEG, TIFF et DNG linéaire.


PhotoLab n'ouvre pas ses propres exports DNG linéaire.


Contrairement à d'autres logiciels, il n'est pas nécessaire d'avoir plusieurs versions d'une image.
Accentuer l'image comme souhaité et le système transposera selon les dimensions finales.
De gros efforts ont été réalisés sur ce point lors de la sortie de PL1.
DxO conseille d'exporter les petites images avec l'option bicubique.

Selon DxO: "L'option bicubique fournit des résultats (légèrement) plus lisses que bilinéaire. Les options bicubiques et bilinéaires sont désormais mieux gérées pour éviter le crénelage, rendant redondant les anciennes options (auto et moyenne)."


J'ai fait des essais sur des images détaillées et lisses (dégradés) de 4000 pixels (format de départ rapport 1:1).
Je ne vois pas de différence entre bilinéaire et bicubique au rapport 1:2, et bicubique + net est trop accentué.
Aux rapports 1:4 et 1:8. Je préfère l'interpolation bicubique plus net.


Paramètres de sortie
- Clic Gauche sur une ou plusieurs image-s  > "Export vers Disque" OU
- Le bouton de liste d'exportation au dessus à droite du navigateur d'images
- Bouton "Ajouter une nouvelle option", la renommer et l'activer (on oublie souvent)
- Qualité (indice de compression JPEG) = 95%
(illustration)

La valeur (et la méthode) de compression JPEG diffère d'un logiciel à l'autre. Elle n'a pas de signification absolue. Pour PL, les sorties à 90% produisent des fichiers quatre fois plus petits que sans compression.


Une option intéressante de PL est de donner une destination et un suffixe aux images exportées.
- Destination - Dossier personnalisé - chemin
\3_TVHD ou  .\3_TVHD ou  ..\3_TVHD

Un dossier "3_TVHD" sera créé automatiquement au premier export à partir du dossier courant. Le chemin répond aux standards unix (voir tableau 1).

- Suffixe = _DxO

Le suffixe est optionnel mais appliqué en permanence. Il n'est pas possible de proposer un nom à la volée.


- Choisir un profil couleurs ICC: sRVB, Adobe RVB et d'autres
Windows: C:\Windows\System32\spool\drivers\color
Mac OS: /Users/~/Library/ColorSync/Profiles/Recommended folder 


Des profils ICC Prophoto sont disponibles à partir de ces sites:
https://sites.google.com/site/chromasoft/icmprofiles
   (cette page propose également quelques variantes de Prophoto)
http://www.color.org/chardata/rgb/rommrgb.xalter
   (ne pas s'occuper du nom ROMM RGB, c'est Prophoto)
Voir cette page du forum DxO
 

Redimensionner l'image

J'ai créé plusieurs profils JPEG selon la destination des images.

- Full JPEG = plein format pour comparer différentes versions et tirages petits formats
- TV HD = grande dimension 1920 afin de fluidifier le visionnage sur le téléviseur
- Diffusion = grande dimension 1280 pixels pour un affichage sans réglettes sur "tous" les écrans
  (dimension à peut-être actualiser aujourd'hui ?) 
- Web = grande dimension 800 pixels compressé à 90% pour forums et envois par mail

- TIFF 16 bits pour postraitement dans Affinity
et tirages soignés (voir tableau 2)


Il est possible d'exporter plusieurs formats en une commande (édition Elite).

Le redimensionnement à la baisse est plus efficace pour réduire la taille des fichiers et qualitativement meilleur qu'un fort taux de compression pour les images à diffuser.

Par contre, il n'est pas possible d'imposer à PL une taille de fichier de sortie.

De même, l'indication d'une seule "grande dimension" est possible. Ce qui n'a pas de sens pour une image verticale (1080x1920) devant être visionnée sur une TV 16:9 (1920x1080)!


Lors de l'installation, PL évalue les performances de l'ordinateur(*):
* Détermine le nombre de photos à traiter simultanément lors de l'exportation
Un nombre de traitements en parallèle inapproprié selon la mémoire disponible dégrade considérablement la performance car le système est contraint de swaper
* Recommande l'utilisation du processeur de la carte graphique si celui-ci est significativement plus performant que le cœur (Windows)
* La performance de l'unité de sortie (vitesse lecture/écriture, tampon) est primordiale

- Le menu Edition / Application - Préférences - Performances donne accès à ces choix

(*) Détruire le fichier de résultats pour le relancer le test.
Windows:
C:\ Users \ <user> \ AppData \ Local \ DxO \ DxO PhotoLab <version> \ ocl64.cache
Mac OS: / Users/
~ / Bibliothèque / Caches / com.dxo.PhotoLab <version> /

Voir le chapitre "Configuration du logiciel".





tableau 1



tableau 2

   
Les Side-cars.dop et Base de Données



PhotoLab ne modifie jamais les fichiers photos originaux.
Les corrections sont enregistrées en direct dans sa Base de Données.

Les fichiers side-cars (nom_fichier.dop) sont une assurance contre la corruption de cette base ou en cas de déplacement inopiné des fichiers originaux.
Les fichiers side-cars contiennent toutes les corrections et ajustements réalisés. Ils sont peu volumineux et sont produits dans le même répertoire que les photos.

- Menu: Edition / Fichier - Préférences - Onglet Général "Option Charger les paramètres du fichier side-car"

* Le contenu des fichiers side-cars dépend de la version du logiciel. PL est capable de convertir automatiquement les side-cars.dop à la version actuelle, mais les fichiers ne pourront plus être utilisés par les anciennes versions
* Les fichiers side-cars peuvent être créés et maintenus automatiquement (recommandé)
* Ils peuvent être chargés (pris en compte) automatiquement ou à la demande.
Menu: Fichier / Fichiers de réglages / Importer. Leur lecture est prioritaire sur la base
*PL enregistre l'emplacement des images d'origine dans sa base de données


Modifier l'emplacement d'un dossier ou le support de stockage matériel perdra la connexion entre l'image et ses détails d'édition.

Il est néanmoins possible de déplacer (ou copier) une photo avec ses modifications. Il faut déplacer le fichier raw original ainsi que le side-car associé.

Pour réinitialiser les corrections déjà effectuées, le plus simple est de déplacer les fichiers photos dans un nouveau dossier inconnu de la base.
- Quitter PL
- Détruire les fichiers side-cars: nom_fichier.dop avec l'explorateur / Finder du système
- Déplacer les fichiers photos dans un nouveau dossier

Pour réutiliser le nom de dossier précédent (vide).
- Ouvrir PL
- Détruire le dossier précédent depuis l'explorateur de sources de PL
- Renommer le nouveau dossier depuis l'explorateur de sources


La base de données est parfois source de problèmes, de lenteurs particulièrement. Il est souhaitable de la renommer. Elle sera reconstruite par PL au prochain démarrage.
- Quitter PL
- Renommer la base de données
PhotoLab.db disponible dans le dossier:
Windows: C:\ Users \ <user> \ AppData \ Roaming \ DxO\DxO PhotoLab <version> \ Database \
Mac OS:
/ Users/ ~ / Bibliothèque / DxO Photolab <version> /

Voir le chapitre "Configuration du logiciel".


Détruire la base de données, détruit aussi les projets et oblige à la réindexation des dossiers.



  
Le mode Projet



C'est un outil qui sert à collecter des images de différents dossiers (résultat de recherche ou sélection manuelle) en un seul ensemble d'images.
Les utilisateurs de Lr l'utilisent avec la procédure d'importation spécifique.
Il est utile pour développer des séries d'images en une seule étape.

* Les photos restent dans les emplacements d'origine, le projet contient uniquement le lien
* La suppression d'une photo dans un projet ne supprime pas le
fichier du disque

PL3: Nouvelles options de tri pour la liste de projets image.
Le tri des projets par nom, date de création et date de dernière modification.



Un forumeur en fait une utilisation intéressante.
Il crée un projet temporaire afin de limiter la navigation dans l'explorateur d'images.
https://www.chassimages.com/forum/index.php/topic,255579.msg6344600.html#msg6344600





Configuration du Logiciel




Ecran 4K (windows)

J'utilise un écran 4K avec l'affichage 150% pour la vie quotidienne (internet, etc…).
Mais pour le traitement photo j'ai besoin de la définition maximale de mon écran 4K pour avoir: 1 pixel de l'écran = 1 pixel de l'APN.
En d'autres termes, approcher l'affichage permanent 1:1 à l'écran (illustration).

Avec PL la taille de police des menus n'est pas la chose la plus importante.


Editions
Description des différences entre les éditions Essential et Elite


PhotoLab:   https://www.dxo.com/fr/dxo-photolab/pricing/
FilmPack:   https://www.dxo.com/fr/dxo-filmpack/pricing/


Versions
Pour connaître la version de PL avec laquelle les photos ont été mises à jour.
- Editer le side-car.dop avec un éditeur de texte


Mise à Jour
PL est plus souvent mis à jour que les deux autres produits,
ViewPoint et FilmPack.
Parfois DxO invite les utilisateurs à les mettre à jour aussi.

Deux cas se présentent:

Pour les utilisateurs de
ViewPoint et FilmPack dans l'environnement PhotoLab, il n'y a pas d'action supplémentaire à effectuer. Le code de ViewPoint et FilmPack est inclus dans PL.

Pour les utilisateurs de ViewPoint et FilmPack en stand alone ou add-in d'autres logiciels, il faut recommencer la procédure. D'un point de vue informatique ce sont des logiciels différents.

Les licences d'utilisation sont uniques aux produits quel que soit son mode d'utilisation.
Pour entrer le code de licence, il faut donc le réaliser une seule fois.
Soit dans PhotoLab
- Windows: menu Aide / DxO ViewPoint (ou
FilmPack) / Activer DxO ...
- Mac OS: menu DxO PhotoLab / VP ou FP / Activer ...
ou dans la version stand alone

Fichier d'instalation Windows:
https://download-center.dxo.com/PhotoLab/v3/Win/DxO_PhotoLab3_Setup.exe
Version Mac OS:
https://download-center.dxo.com/PhotoLab/v3/Mac/DxO_PhotoLab3.dmg


Cache mémoire
Il faut le détruire en cas d'erreur de lecture et ralentissements

%LocalAppData%\DxO\DxO PhotoLab 3\Cache
~/Bibliothèque/Caches/com.dxo.PhotoLab3  


Emplacement des fichiers

Configuration Windows - Copier / Coller dans l'explorateur de fichiers

Fichiers sensibles à sauvegarder  
Base de données:   %appdata%\DxO\DxO PhotoLab 3\Database\   PhotoLab.db
Licences:   %ProgramData%\DxO Labs\Licenses

Ces fichiers peuvent être copiés d'une version vers la nouvelle
Autoréglages:   %LocalAppData%\DxO\DxO PhotoLab 3\Presets
Modules optiques:   %LocalAppData%\DxO\DxO PhotoLab 3\Modules

Configuration personnelle - Palettes perso, Options de sortie et Espace de travail 
%LocalAppData%\DxO\DxO.PhotoLab.exe_StrongName_XXX
Espaces de travail:   %LocalAppData%\DxO\DxO PhotoLab 3\Workspaces

Les espaces de travail, palettes perso et les options de sorties doivent être recréés à chaque Mise à jour majeure.


Version Mac OS - Copier / Coller dans le Finder

Fichiers sensibles à sauvegarder 
Base de données: 
~/Bibliothèque/DxO Photolab v3   DOPDatabase V3
Licences:  
~/Bibliothèque/Application Support/DxO Labs/Licenses

Ces fichiers peuvent être copiés d'une version vers la nouvelle
Autoréglages:   ~/Bibliothèque/DxO PhotoLab v3/Presets
Modules optiques:  
~/Bibliothèque/DxO PhotoLab v3/Modules

Configuration personnelle - Palettes perso, Options de sortie et Espace de travail
~/Bibliothèque/Preferences/com.dxo.photolab3.plist
Espaces de travail:   ~/Bibliothèque/Application Support/DxO PhotoLab v3/Workspaces

Les espaces de travail, palettes perso et les options de sorties doivent être recréés à chaque Mise à jour majeure.


Support
Joindre le support:   https://support.dxo.com/hc/fr
Dépôt de photos pour analyse:   http://upload.dxo.com/


Emplacement des fichiers à joindre au support - Windows:
Un numéro d'ordre est créé chaque jour de lancement du logiciel
Fichiers journaux:   %UserProfile%\Documents\DxO PhotoLab 3 logs
Fichiers Crash:   %UserProfile%\Documents\DxO PhotoLab 3 crashes

Emplacement des fichiers à joindre au support - Mac OS:
Fichiers Crash:    ~/Bibliothèque/Application Support/CrashReporter/
Fichiers journaux:   ~/Bibliothèque/Logs


Ressources
Site web DxO, en anglais mais poster en français reçoit aussi des réponses ;)
   https://feedback.dxo.com/latest







DxO PhotoLab 3-0 - Pascal Pelé - Octobre 2019

<<< HOME   Tutos DxO ==